Conseils vélo

10 astuces pour éviter le vol de votre vélo

Pour faire suite à notre dossier sur le vol de vélo, je vous propose aujourd’hui 10 astuces qui devraient vous éviter de vous faire dérober votre bicyclette. Pour rappel, plus de 400 000 vélos sont volés chaque année en France. Qu’il s’agisse de votre moyen de transport quotidien ou simplement d’un équipement de loisir, un vélo attise toujours les convoitises. Il faut donc faire le nécessaire pour compliquer la tâche des voleurs !

1- Toujours attacher son vélo

Cette première règle peut paraître un peu stupide,  mais il est obligatoire de toujours attacher son vélo lorsque vous n’êtes pas dessus. Même pour acheter le pain dans votre quartier, même pour remonter prendre quelque chose chez vous, même si vous vous écartez de votre vélo 30 secondes. Il suffit de quitter son vélo des yeux quelques instants pour que quelqu’un monte dessus et que vous ne revoyiez plus votre chère monture.

comment bien attacher son vélo

2- Avoir un bon antivol

Il y a quelques temps, je vous expliquais comment choisir un bon antivol pour votre vélo. Pour rappel, il existe la « règle des 10 %« . Celle-ci préconise d’investir environ 10 % du montant de votre vélo dans un antivol. Concrètement, un bon antivol qu’est-ce que c’est ? C’est un antivol en U, éventuellement à clé, solide et correctement noté par la FUB. Évitez absolument les antivols en câble ou en spirale, ils se coupent en quelques secondes avec une petite pince.

Kryptonite evolution serie 4

3- Attacher son vélo à un point fixe

Un vélo qui n’est pas attaché à un point fixe est un vélo qui risque de se faire voler très rapidement. Vous aurez beau avoir le meilleur des antivols, si celui-ci ne relie pas solidement votre vélo à un point fixe (barrière, arche d’attache, etc.) il y a de grandes chances que votre vélo disparaisse. Il suffira simplement à un passant mal intentionné de soulever le vélo, de le charger dans sa voiture, et de couper votre cadenas une fois chez lui, à l’abri des regards.

4- Poser correctement son antivol

Avoir un bon antivol, c’est bien. Le poser correctement, c’est mieux ! Ainsi, si vous attachez uniquement votre roue avant sur une barrière, vous risquez de ne retrouver qu’elle. Vous avez d’ailleurs déjà dû apercevoir une roue (ou un cadre) encore attaché à une barrière.

comment attacher correctement son vélo

Pour attacher correctement votre cadenas, vous devez impérativement faire passer votre « U » dans la roue avant (ou arrière), dans le cadre, et dans un point fixe. Si vous avez un accessoire de style « câble antivol », n’hésitez pas à le rajouter pour protéger la deuxième roue.

Si vous pensez que cela ne suffit pas (ou que vous avez un très beau vélo) vous pouvez également rajouter un deuxième antivol. Certes, c’est lourd, mais c’est aussi très dissuasif de devoir enlever 2 antivols différents pour voler un vélo.

5- Trouver le bon emplacement

Si vous garez votre vélo en ville, essayez de trouver un endroit disposant d’un point fixe, mais qui est aussi un lieu de passage fréquenté. Plus il y aura de passage, moins il sera facile de voler un vélo sans que quelqu’un n’intervienne.

Ainsi, évitez les ruelles peu fréquentées, voire même le garage de votre immeuble : il y a tellement peu de passage que le voleur sera à son aise pour enlever votre antivol tranquillement (et je parle en connaissance de cause, puisque je me suis fait voler un vélo dans mon garage).

astuces vol de vélo

6- Garder un œil sur son vélo

Lorsque vous devez garer votre vélo pour quelques minutes ou quelques heures, il est plus rassurant de pouvoir garder un œil sur son vélo. Lorsque je sors boire un verre avec mon vélo, j’aime pouvoir le surveiller de temps en temps. C’est plus pour me rassurer, mais je me dis que je pourrais intervenir si quelqu’un décide de le regarder d’un peu trop près…

7- Rentrer sa bicyclette

Si vous ne pouvez pas garer correctement votre vélo dehors, je vous conseille tout simplement de l’emmener avec vous : chez vous, chez vos amis, voire directement dans un magasin pendant vos courses !

Depuis que je me suis fait voler mon vélo dans mon garage, je n’ai confiance nulle part. Dès lors, j’ai choisi de rentrer mon vélo tous les soirs dans mon appartement, au deuxième étage sans ascenseur. Ce n’est pas bien grand, mais j’ai réussi à lui trouver une petite place. Plus de risque de vol et en plus, même pas besoin de l’attacher 😉

8- Faire graver son vélo avec le bicycode

La gravure de vélo n’est pas très connue, et pourtant, je suis sûr qu’elle dissuade un voleur potentiel de prendre votre vélo. Le marquage de vélo avec le bicycode coûte une dizaine d’euros et c’est une véritable plaque d’immatriculation pour bicyclette. De plus, si votre vélo est volé, il sera ainsi plus facile à retrouver !

Comment faire graver son vélo avec le bicycode

9- Ne pas utiliser d’attaches rapides

La plupart des vélos disposent d’attaches rapides pour les roues ou la selle. Ils sont certes très pratique lorsque l’on doit bricoler son vélo rapidement, mais c’est clairement du pain béni pour les voleurs.

Ce genre d’attache permet d’enlever en quelques secondes une roue ou la selle de votre vélo, et donc de repartir avec tranquillement sans que personne n’ai pu s’interposer.

Il existe des attaches rapides antivol (il est nécessaire de retourner le vélo pour les dévisser, ce qui est impossible à faire lorsqu’il est attaché). Cependant, les retours sont plutôt mitigés à ce sujet.

attache rapide de véloBlocage de roues antivol Zefal (19,99 €)

10- Utiliser des accessoires antivol

Il existe des dizaines d’accessoires pour éviter le vol de votre vélo. J’ai récemment investi (quelques euros seulement) dans une alarme qui se déclenche si le vélo est bougé. Cela me sera utile uniquement pendant mon voyage à vélo   lorsque mon vélo sera dehors pendant que je dormirai dans ma tente.

cadenas alarme vélo

Il existe également des traceurs GPS à cacher dans votre vélo pour le repérer une fois que celui-ci est volé. Actuellement, ce n’est pas encore très au point car la batterie ne dure pas très longtemps et c’est un dispositif très coûteux. Cependant, certains systèmes prometteurs commencent à voir le jour dans certains pays, en utilisant la triangulation. Affaire à suivre 😉

 

Pour finir, gardez à l’esprit qu’il est relativement facile de voler un vélo, quel que soit le moyen de protection utilisé. En toute logique, plus vous protégerez votre vélo, plus ce dernier sera difficile à voler.

Si malgré tout cela vous venez de vous faire voler votre monture, découvrez  ce que vous devez faire en cas de vol de vélo.





  1. Marion

    J’ai déjà eu le malheur de retrouver mon vélo avec la barre de direction dévissé… « Que c’est drôle de voir quelqu’un se casser la goule en vélo… » Mais du coup existe-t-il un moyen de cacher les visse ou d’en rendre l’accès plus difficile ?

    • Effectivement, pas très malin 🙁

      Je sais qu’il existe des vis antivol pour les selles, pédales etc. mais à ma connaissance, rien pour les barre de direction 🙁

  2. Vincent

    Pour les vis qu’on défait rarement, utiliser du frein filet.

  3. Marie

    C’est bien de proposer de fixer le vélo avec un U prenant une roue, le cadre et un point fixe, mais c’est parfois impossible : mon vélo (un classique de Décathlon, type VTC) a un cadre un peu large le long de la roue avant, c’est déjà difficile de réussir à placer le U sur le cadre et la roue avant, le point fixe est totalement impossible. Merci Décathlon de penser à la protection de nos vélos.
    Multiplier les antivols, c’est aussi multiplier le temps passé à cadenasser et décadenasser son vélo, du coup ça limite l’intérêt…
    Ce matin, mon vélo n’était plus à la gare quand j’y suis arrivée, malgré le marquage et l’antivol en U. 2.5 km à pieds, plus de moyens de faire autrement qu’en voiture pour les prochains jours, je vais devoir aller au poste de police (et d’expérience c’est plutôt 4h d’attente chez moi), aucun espoir de retrouver la monture…

  4. Yves Gillioz

    Merci très utile meilleures salutations Yves

  5. noaman

    je viens de me faire vollé mon velo comment bien le proteger

  6. 2 étages sans ascenseur bravo. le truc c’est que même les rues les plus fréquentées sont généralement désertes la nuit. j’ai du mal à croire qu’on puisse voler un volé qui n’a généralement pas une immense valeur. je planifie d’acheter un vélo pour devenir coursier uber. la meilleure idée que j’ai trouvée est de le mettre dans le parking de l’hotel ibis. le souci c’est que ça n’est pas très autorisé et que si le personnel de l’hôtel s’y gare, ils vont voir qu’il y a un vélo qui n’a rien à faire ici qui s’y trouve. peut être en discutant avec le personnel de l’hôtel, mais le problème c’est que je risque de me faire griller en allant directement à la réception pour avouer que je vais garer mon vélo à l’oeil. c’est vraiment embêtant comme situation. je vais pas rentrer un vélo plein de boue chez moi, ni monter 4 étages avec plusieurs fois par jour après 2 heures de vélo. et dans la rue quelle que soit la ruelle y’aura toujours un chien pour pisser dessus ou un voyou pour le renifler. dans le hall d’entrée de l’immeuble pour le laisser dans le local à poubelle et le parfumer de déchets c’est pas envisageable non plus. il ne rentre pas dans l’ascenseur et je hais les ascenseurs. donc ni chez moi, ni dehors, ni dans les parties communes. à part à l’hôtel ibis , je vois pas trop où le mettre. les immeubles construits depuis 2012 ont un local à vélo, et apparemment les hôtels en ont tous un (sauf les formule 1). bien que ce soit gratuit, c’est réservés aux clients de l’hotel ou résident des ces appartements. après je peux trouver un immeuble moderne près de chez moi et me débrouiller pour obtenir le code. personne ne saura à la tête de mon vélo si j’habite là ou pas. mais comment obtenir le code. en attendant je prévois de déménager et c’est quelque chose qui faudra prévoir pour le prochain logement !

Laisser un commentaire



Thème crée par Anders Norén


Mentions légales - Contactez-moi - Publicité