Cela fait maintenant quelques semaines que nous sommes en automne, et même si le début du mois a été plutôt clément avec nous, force est de constater que nous ne pourrons plus y échapper très longtemps. Mais quel est donc ce fléau que nous redoutons tant ? Je parle bien sûr des longues pluies automnales capables de rincer n’importe quel cycliste mal informé…

S’équiper en fonction de la météo

Avant toute chose, il convient de s’habiller correctement pour affronter le temps qu’il va faire durant la journée. Vous en conviendrez, en automne, le temps change régulièrement et il peut très bien faire beau le matin et pleuvoir comme jamais l’après-midi.

Appli météo pour le vélo

Néanmoins, la première recommandation est de consulter la météo avant de sortir. Il existe de nombreuses applications capables de prévoir s’il va pleuvoir dans l’heure, et le temps qu’il fera dans la journée. Personnellement, j’utilise WeatherPro sur Iphone, mais Météo France  est tout aussi fiable.

Si la journée s’annonce mauvaise, vous pourrez donc vous équiper pour lutter contre la pluie ou le vent.

Se couvrir de la tête au pied

Se rendre au travail est (et doit toujours être) un plaisir. Néanmoins, quoi de plus désagréable que d’arriver trempé le matin au travail et devoir passer la journée avec des vêtements humides ?

Deux solutions s’offrent à vous  : avoir toujours une tenue de rechange au travail, ou investir dans une tenue anti-pluie et coupe-vent pour continuer à rouler au sec. Il est évident que vous ne vous équiperez pas de la même manière pour faire 2 à 3 km par jour, que si vous en faites plusieurs dizaines. Il existe des dizaines de modèles de vêtement pour cyclistes, adaptés à toutes les bourses pour lutter contre le vent et la pluie à vélo.

Tenue complète anti-pluie et coupe vent à véloMa tenue à vélo lorsqu’il pleut

Venant tous les jours au travail à vélo, j’ai choisi la deuxième solution, et voici l’équipement que je vous recommande.

Bonnet et cache col pour plus de confort

Afin de protéger vos cheveux de la pluie, je vous recommande l’usage d’un bonnet. J’utilise actuellement un bonnet type « sous casque » Odlo, pas forcément le plus imperméable, mais il permet de garder mes cheveux secs durant mon trajet quotidien. Avantage : vous pouvez aussi le mettre sous un casque et il vous tiendra au chaud lors de vos sorties sportives en hiver.

Bonnet de vélo OdloBonnet Odlo à partir de 12 €

Pour lutter contre un vent froid, j’utilise un cache-col de la marque Mavic. Il me permet bien sûr de couvrir mon cou pour éviter le vent, mais je peux aussi le remonter jusqu’au nez en cas de rafales gelées.

Pensez à enlever vos lunettes s’il pleut, sinon cela sera vite ingérable, voire dangereux.

Une veste imperméable à vélo

La veste est un des points importants dans la lutte contre les intempéries. Je déconseille fortement l’usage d’une veste de type « poncho » : elles ne sont généralement pas pratiques, et la pluie ruissellera sur vos membres inférieurs.

D’autres solutions s’offrent à vous :

  • Un bon manteau de ski imperméable, qui aura le mérite d’être chaud. Par contre, ce vêtement est ample, et donc peu commode pour piloter votre vélo.
  • Une veste imperméable, spécialement conçue pour la course ou le cyclisme. Comme les manteaux, il en existe de toutes les qualités. Personnellement, j’ai opté pour une veste de la marque Odlo pour sa légèreté (tissu très fin, type sac poubelle), son efficacité, et le fait qu’elle soit très respirante (une veste bas de gamme se transformera vite en sauna portatif).

Veste Odlo coupe vent pour véloveste Odlo, entre 60 et 100 €

Des gants à l’épreuve du vent

Plus utile pour vous protéger contre un vent glacial, la paire de gants vous gardera également au sec quelques temps. Idéalement « windblocker », (littéralement : coupe-vent), ces gants seront l’accessoire en plus que vous ne regretterez pas lorsque le vent d’automne se lèvera.

Gants vélo anti ventGants Mavic dès 26 €

Un pantalon de pluie efficace

Pièce stratégique de votre équipement anti-pluie, le pantalon de pluie vous permettra quoi qu’il arrive de rester au sec. Il s’agit généralement d’un pantalon que vous mettez par-dessus votre jean, et que vous enlèverez une fois arrivé à destination. Il ne restera plus qu’à le faire sécher avant de l’enfiler de nouveau pour rentrer chez vous.

Je possède un pantalon de pluie Décathlon peu cher (une vingtaine d’euros seulement) qui est très efficace pour les courtes distances. On notera néanmoins que le tissu est beaucoup plus épais que la veste Odlo, faisant plus penser à une bâche en plastique.

Sur-pantalon de pluiePantalon de pluie Décathlon autour de 20 €

Certains pantalons de pluie sont équipés d’un protège-chaussures, très efficace pour garder ces dernières au sec.

Sur-chaussures anti pluie véloSur-chaussures décathlon, inclus avec le pantalon de pluie

À défaut de « sur-chaussures », vous pouvez en acheter indépendamment pour garder vos chaussures au sec lors de vos déplacements à vélo.

Mon petit conseil : si vous roulez avec un sac à dos ou des sacoches de vélo (imperméables bien sûr), gardez toujours votre pantalon de pluie avec vous. Une averse imprévue est vite venue, cela vous permettra au moins de protéger vos cuisses, la partie la plus exposée en cas d’intempéries.

De plus, des gardes-boues avants et arrières sont indispensables pour éviter au maximum les projections d’eau et de boue.

Enfin : restez prudents, une chute est vite arrivée ! Le vent, la pluie et le brouillard sont autant d’éléments qui perturberont la conduite de votre vélo et votre visibilité.

 

Pour apprendre à se protéger correctement du froid à vélo, c’est par ici 🙂